Google+
Facebook
Twitter
RSS

Calcul de la rentabilité locative

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Share Button

Comment calculer la rentabilité locative ?

Découvrez comment calculer simplement la rentabilité locative d’un investissement locatif

La rentabilité locative mesure la performance d’un investissement locatif.

Lorsqu’on se lance dans l’investissement locatif, l’un des objectifs de l’investisseur immobilier est de bénéficier de revenus réguliers, c’est pourquoi il est important de connaître les règles pour calculer la rentabilité locative d’un investissement immobilier. Lorsqu’un investisseur réalise un investissement locatif, celui-ci doit calculer de façon précise le rendement locatif du bien afin de vérifier la solidité du montage et assurer l’optimisation des gains dont il pourra bénéficier.

3 façons de calculer la rentabilité locative

La rentabilité locative brute :

Le calcul du rendement locatif s’effectue en mettant en rapport le prix d’achat de l’investissement locatif avec le loyer brut annuel perçu.

Taux de rentabilité brute =

100 x (loyer mensuel x 12)
_____________________
Prix d’acquisition du bien

Le prix d’achat du bien immobilier comprend également l’ensemble des frais inhérents à l’acquisition tels que les frais de notaires, frais d’agence immobilière par exemple.

La rentabilité brute est un premier indicateur de l’intérêt global d’un investissement locatif immobilier, mais il manque de précision puisqu’il ne prend en compte que les loyers perçus. La rentabilité brute ne tient pas compte par exemple des réductions fiscales réalisées par le biais des dispositifs de défiscalisation immobilière.

La rentabilité locative nette de frais et charges :

Le calcul de la rentabilité locative nette de frais de charges se fait par rapport au prix d’achat du bien et prend en compte les frais de gestion et d’entretien du bien immobilier.

Taux de rentabilité nette de frais et de charges =  100 x (loyer mensuel x 12)
– Taxe foncière
– Charges non récupérables
– Frais de gestion
_____________________

Prix d’acquisition du bien

La rentabilité locative nette de frais et charges repose sur le principe qu’un bien doit être entretenu pour être bien loué ou valorisé. Les frais pris en compte pour le calcul sont les suivants :

  • La taxe foncière
  • Les charges non récupérables auprès des locataires, tels que les honoraires de syndics par exemple
  • Les travaux d’entretien courant
  • Les frais de gestion et les assurances pour les loyers impayés
  • Les vacances locatives pendant lesquelles il n’y a pas de loyer payé, par exemple entre deux changements de locataires

La rentabilité locative nette de frais et charges est un indicateur assez précis de la rentabilité d’un investissement locatif. Il permet au particulier investisseur de se faire une idée réaliste de la solidité et de l’intérêt de son montage immobilier.

La rentabilité locative nette

Le calcul de la rentabilité locative nette d’un investissement locatif se fait en tenant compte de de l’ensemble des paramètres : recettes après impôts, déductions fiscales obtenues grâce aux dispositifs de défiscalisation immobilière (loi Pinel, loi Girardin etc…)

Taux de rentabilité nette =

100 x (loyers perçus sur l’année + avantages fiscaux – taxe foncière – charge non recouvrements – frais de gestion – prélèvements sociaux – surplus d’impôt sur le revenu)
___________________________
Prix d’acquisition du bien

Si la rentabilité locative nette est l’indicateur le plus fin pour évaluer l’intérêt d’un investissement locatif immobilier, c’est également le mode de calcul le plus complexe, car en effet, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte. Tous changements de situation de l’investisseur immobilier (chômage, retraite ou au contraire une hausse des revenus) modifie le calcul du rendement locatif et son résultat.

Share Button
Je réduis mes impôts avec la loi Pinel !

Lancez-vous dans l'investissement locatif et réduisez vos impôts ! Jusqu'à 63 000€ de réduction d'impôts avec la Loi Pinel !

La Loi Cosse va t-elle remplacer la Loi Pinel ?