Google+
Facebook
Twitter
RSS

Investissement locatif : 5 règles essentielles

[Total : 1    Moyenne : 2/5]
Share Button

Investissement locatif : 5 règles pour devenir un bon investisseur

Investissement locatif : 5 règles essentielles pour investir en immobilier

Investissement locatif : 5 règles essentielles pour investir en immobilier

L’investissement locatif est un placement attractif qui attire tous les ans nombre de particuliers ayant pour objectif de se constituer un patrimoine immobilier ou compléter leurs revenus.
L’investissement immobilier, notamment l’investissement locatif, attire chaque année de nombreux particuliers désireux de se constituer un patrimoine immobilier ou de s’assurer un complément de revenus. En effet, l’investissement locatif peut s’avérer être un très bon choix en matière de placement, même pour les ménages avec peu de revenus car il est tout a fait possible de réaliser un investissement locatif sans apport. Découvrez ci-dessous les 5 règles incontournables pour réaliser le meilleur investissement locatif.

1/ Privilégier le choix de l’emplacement

En matière d’investissement locatif, l’emplacement du logement immobilier est en effet la règle d’or. En effet, le rendement locatif dépendra tout d’abord de la situation et de l’implantation géographique du logement immobilier. l’étape primordial en terme d’investissement locatif est donc de commencer par étudier caractéristiques de la ville où se situe le logement. Ensuite, on étudiera la qualité du marché immobilier locatif local. Voici les questions que l’investisseur en immobilier doit se poser : quelle est la demande locative ? De qui émane t-elle ? ( étudiants, retraités, cadres etc…) et quelles recettes locative espère t-il ? L’investisseur immobilier doit également se rendre sur place afin de visiter le logement, appréhender la dynamique du quartier afin d’en évaluer la qualité. l’investisseur doit s’assurer de la proximité des transports en commun, des commerces de proximité etc…  Tous ces critères sont très importants car il détermineront par la suite l’afflux de locataires…

2. Choisir le dispositif de défiscalisation immobilière

En investissement locatif, l’intérêt majeur est de bénéficier d’une réduction d’impôts par le biais du dispositif de défiscalisation choisi. Loi Pinel, loi Girardin, statut LMNP, ces dispositifs de défiscalisation immobilières permettent en effet d’amortir une partie non négligeable du prix d’achat du logement immobilier par le biais de réductions d’impôts. En contrepartie, l’investisseur en immobilier s’engage à respecter certaines conditions comme un montant du prix du loyer plafonné et une durée minimale de mise en location. De ce fait, l’investisseur doit prendre le temps de bien réfléchir son projet immobilier afin de déterminer, selon sa situation le dispositif de défiscalisation qui sera le mieux adapté à son profil.

3. Acheter au bon prix et suivant la demande de la zone

Avant de se lancer dans un investissement locatif, l’investisseur doit s’assurer d’acheter le logement au bon prix. En effet, se lancer dans l’investissement locatif n’a pas pour objectif de faire une plus-value à la revente. Le but est d’obtenir un amortissement du bien. En d’autres termes que le montant du crédit immobilier soit équivalent ou inférieur à la somme de la recette des loyers perçus et des avantages fiscaux obtenus. Un prix d’achat au mètre carré, et donc un crédit immobilier, trop élevé peut facilement mettre en péril la rentabilité du rendement locatif.

4. Se faire conseiller par un CGP

Il est souvent compliqué pour un investisseur immobilier débutant de réaliser entièrement seul son investissement locatif. Se faire conseiller par un CGP (Conseiller en Gestion de Patrimoine) permettra au particulier d’optimiser son investissement locatif.

5. Ne pas faire l’impasse sur les garanties

Un point important mais trop souvent négligé : s’assurer contre certains aléas tels qu’un vide locatif de quelques mois, des loyers impayés, etc. Pendant ces périodes, les recettes locatives ne rentrent plus tandis que les mensualités du crédit immobilier continuent à courir. Il ne faut donc pas faire l’impasse sur des assurances couvrant des cas de figure comme l’absence de locataire ou les loyers impayés. Le prix de ces garanties doit faire partie intégrante du calcul global de l’investisseur immobilier.

Share Button
Je réduis mes impôts avec la loi Pinel !

Lancez-vous dans l'investissement locatif et réduisez vos impôts ! Jusqu'à 63 000€ de réduction d'impôts avec la Loi Pinel !

La Loi Cosse va t-elle remplacer la Loi Pinel ?