Google+
Facebook
Twitter
RSS

Investissement locatif ou assurance vie ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Share Button

Investissement locatif ou assurance vie, quel est le meilleur placement ?

Le placement dans une assurance vie semble être depuis quelques années le placement préféré des français. Toutefois, on remarque que l’investissement locatif commence à gagner du terrain. On peut donc se demander  quel est le meilleur placement, assurance vie ou investissement locatif ? En effet, investir dans l’immobilier en immobilier locatif ou investir dans une assurance vie n’ont pas les mêmes objectifs en matière de placement. Afin de choisir le placement le plus adéquat, le particulier doit déterminer quel est le placement qui correspond le mieux à sa situation personnelle.

Quelles sont les différence entre l’investissement locatif et l’assurance vie ?

Investissement locatif : une épargne immobilisée.

En effet, la première différence repose sur la liquidité. Lorsqu’on réalise un investissement locatif, l’épargne est normalement immobilisée pour plusieurs années. L’investisseur en immobilier devra revendre son bien s’il souhaite récupérer l’argent. Dans ce cas, le délais de revente peut être plus ou moins long, et, de plus, la tendance du marché immobilier du moment ne pas être intéressante. De plus, la revente anticipée, de 9 ans minimum, condition imposée par les dispositifs de défiscalisation immobilière, ferait perdre les avantages fiscaux dont le particulier bénéficie, comme la loi Pinel ou la loi Girardin. Dans certaines situations, l’investisseur en immobilier pourrait être contraint de rembourser une partie des avantages fiscaux dont il a bénéficié.

Assurance vie : plus de souplesse

Le placement dans une assurance vie offre plus de souplesse au particulier, car, en effet, celui-ci peut rapidement débloquer les fonds sur son contrat en cas de besoin.

Fiscalité de l’assurance vie

La deuxième différence repose sur la fiscalité, dans le cas d’un placement dans une assurance vie, les gains seront exonérés d’impôt sur le revenu tant qu’aucun retrait n’est effectué. Seuls les prélèvements sociaux sur les intérêts des contrats et fonds en euros seront taxés. Après les 8 premières années, dans le cas d’un retrait total ou partiel, les gains contenus dans les retraits seront soumis à l’impôt sur le revenu au barème progressif ou sur option à un prélèvement forfaitaire de 7,5% s’ils sont supérieurs à 4.600 euros par an pour un célibataire et 9.200 euros par an pour un couple. En dessous de ces seuils, les gains ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu.

Fiscalité de l’investissement locatif

Pour sa part, l’investissement locatif immobilier est soumis à l’imposition sur les revenus fonciers, toutefois, les avantages fiscaux proposés par les dispositifs de défiscalisation immobilière dont l’investisseur en immobilier peut bénéficier permettent d’améliorer la rentabilité de l’investissement locatif en amortissant une partie du prix d’achat du logement immobilier par le biais des réduction fiscales.

L’assurance vie possède ainsi une meilleure rentabilité nette

Assurance vie et investissement locatif : la capacité d’épargne

La dernière différence repose sur la capacité d’épargne. En effet, même si l’investissement locatif sans apport est possible, le placement dans une assurance vie est plus facilement accessible avec un budget minimale.

Immobilier locatif ou assurance vie : définir ses objectifs

Afin de décider sur quel type de placement investir, assurance vie ou investissement locatif, le particulier doit nécessairement faire le point sur la stabilité de sa situation financière :

  • Quelle est sa capacité d’épargne mensuelle ?
  • Quel est son taux d’endettement ?
  • Qu’attend-il de ce placement ?

L’investissement locatif offre la possibilité au particulier de se constituer rapidement un capital par le biais d’un crédit immobilier. L’investissement locatif implique de ce fait d’avoir une capacité d’endettement suffisante et d’être capable d’immobiliser son épargne sur plusieurs années, car, afin de profiter au maximum des avantage fiscaux inhérents aux dispositifs de défiscalisation immobilière, le particulier doit louer son logement pour une durée minimum et sous certaines conditions. Ensuite, lorsque le prix d’achat du logement sera amorti, l’investisseur en immobilier pourra profiter de son bien et en faire sa résidence principale ou secondaire, ou laisser le logement en location afin de profiter de revenus complémentaires.

Quant à lui, le placement en assurance vie semble moins contraignant, en effet, l’épargne est moins figée et les montants prélevés mensuellement sont faibles. D’autre part, plus un contrat d’assurance vie est vieux plus sa fiscalité semble intéressante. Toutefois la constitution d’un capital ne passe que par l’épargne du particulier.

Share Button
Je réduis mes impôts avec la loi Pinel !

Lancez-vous dans l'investissement locatif et réduisez vos impôts ! Jusqu'à 63 000€ de réduction d'impôts avec la Loi Pinel !

La Loi Cosse va t-elle remplacer la Loi Pinel ?